cadipunivers
 
  ACCEUIL
  PRESENTATION CADIP UNIVERS
  BUTS ET OBJECTIFS
  NOS ACTIVITES SUR LE PLAN NATIONAL
  NOS ACTIVITES HORS DU TOGO
  TOURISME SOLIDAIRE 2013 et 2014
  CAMP CHANTIER DROIT DE L'HOMME, JUSTICE ET DEMOCRATIE
  CAMP CHANTIER DROITS DE LA FEMME ET ENFANT
  CAMP CHANTIER DROITS DE LA JEUNE FILLE
  CAMP CHANTIER SANTE
  CONDITION DE PARTICIPATION
  FICHE D'INSCRIPTION
  INFOS UTILES
  CONTACTS
  GALERIE PHOTOS
Copyright : Cadip-Univers 2013
CAMP CHANTIER SANTE

OFFRE AUX  VOLONTAIRES ET BENEVOLES DE  LA SANTE

Projet : 

Partageons nos Expériences pour Sauver l’Humanité : PESH »

1- Justification de l’action.

Au Togo, la politique sanitaire s’améliore très peu. L’offre de soins de santé est encore loin de couvrir l’ensemble de la population. Par exemple en 2005, 67% de la population avait accès à une structure de santé 1er échelon. C’est à dire un togolais sur trois n’a pas accès à une infrastructure de soins primaires (de santé essentiels de base). Aussi, force est de constater une inégale répartition des infrastructures avec des disparités régionales importantes perceptibles. On enregistre une contraction des infrastructures dans les zones urbaines tandis que celles rurales et périurbaine restent relativement dépourvues.

La mise en œuvre des soins de santé (essentiels) n’est pas toujours effective dans les infrastructures sanitaires suite à la crise économique et aux troubles socio-politiques qu’a connus le Togo, le secteur sanitaire est miné par d’énormes problèmes. L’enquête de terrain réalisée (en 2007) a permis de faire quelques constats.

Les difficultés économiques et financières que connaît le pays, ont des répercussions sur le financement du secteur de la santé. Après une période de progression soutenue en 1995 à 1999, passant de 9,4 milliard  à 13,6 milliard, le budget de la santé a de nouveau connu une contraction à ce jour. Le niveau des ressources affectées à la santé a sensiblement diminué (depuis) passant de 11,2 milliard en 2000 (puis) à 10,5 milliard en2002, ce qui représente 5,7% du budget de l’Etat contre une performance de 8,8% en 1999. L’Etat n’affecte actuellement qu’en moyenne  6% de son budget à la santé de base alors que l’OMS préconise 15 à 20%.

A cette diminution des ressources publiques en termes d’inscription budgétaire, s’ajoute une réduction en termes d’exécution (insuffisance de liquidité).

Du point de vue sanitaire, le système de santé n’a qu’un impact limité sur la santé de la population à l’heure actuelle malgré certains progrès enregistrés dans la mise en œuvre de la politique sanitaire. Les indicateurs de santé notamment de reproduction maternelle et infantile n’ont affiché que très peu d’amélioration ou se sont parfois dégradés au cours des dernières années.

·        Le taux de mortalité infantile s’élève à 8% et 146 enfants sur 1000 décèdent avant l’âge de 5 ans alors que les pathologies responsables du décès (paludisme, diarrhée, infection respiratoire aiguë, malnutrition, rougeole etc…) pourraient le plus souvent être prévenues ou traitées.

·        La mortalité maternelle est estimée à 478% de naissance vivante mais peut être bien supérieure dans les zones les plus défavorisées.

·        L’espérance de vie de 51 ans est en deçà de la moyenne régionale enregistrée pour l’ensemble des pays de l’Afrique de l’OUEST.

·        Des endémies chroniques continuent à sévir dans le pays notamment le paludisme, l’onchocercose, la tuberculose, les carences en micro nutriment ( iode, fer, vitamine A), les infections sexuellement transmissibles ( IST ) dont le Sida.

·        Des épidémies annuelles récurrentes des choléra, de rougeole, et méningite font encore de trop nombreuses victimes.

·        D’autres problèmes de santé liés aux modes de vie et au comportement deviennent recrudescents. Il s’agit tout particulièrement des maladies cardiovasculaires, des maladies mentales du diabète, des accidents domestiques, des violences dans les foyers, des grossesses précoces et non désirées etc…

Pour répondre à ces préoccupations, l’ONG Togolaise CADIP-Univers dans son engagement de défense des Droits Humains n’entend pas faire exception des Droits de Santé. Nous avons donc conçu ce projet dénommé « Partageons nos expériences pour sauver l’humanité : PESH» pour offrir des opportunités aux bénévoles et aux Volontaires de nous assister sur le plan social, sanitaire et médical.

Pour atteindre cet objectif qui nous tient vraiment à cœur nous n’avons pour le moment que  la méthode traditionnelle de camp chantier (faute de partenaires pour financer le projet) ainsi nous initions un programme permanent d’assistance et de partage d’expériences.

2- Description des activités à effectuer

Il consiste à :

- Sortir, prospecter et visiter les centre médicaux et sociaux, des structures publiques et privées.

- Apprendre, former, échanger et faire des prestations de service d’ordre social, sanitaire et médical avec le personnel de santé du Centre où vous êtes affecté, votre spécialité en dépendra ;

- Recevoir sur place une formation, préparer et mener des campagnes de sensibilisation sur l’ulcère de Buruli, une maladie de la localité, la prévention du Sida et autres MST, la prévention hygiénique : débattre sur la santé communautaire,  décès maternel et infantile…

- Participer au montage d’un projet d’une infirmerie couplée d’une pharmacie villageoise pour soins primaires aux Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) et aussi pour toute la communauté appauvrie.

-Etudier  les données, les problèmes, les difficultés, produire un rapport général des activités de la période  du séjour et concevoir un projet d’amélioration des besoins diagnostiqués.

3- Date de démarrage  du chantie

Le chantier est permanent et  s’effectue à tout moment de l’année.  

4- Durée   

La durée est de 1 mois mais peut être prolongée selon le désir et les préoccupations du Volontaire.

5- Nombre de Volontaires   

Le nombre de volontaires est illimité.

6- Participation   

L’hébergement est gratuit. L’ONG CADIP-Univers dispose des structures d’accueil à son siège. Les frais de participation s’élèvent à 500 euros / mois couvrant les frais de restauration, de santé et de déplacement sur les lieux de travail et des sites touristiques.

7- Modalité de participation

Pour atteindre ses objectifs et réussir son offre humanitaire, CADIP-Univers ouvre ses portes aux Lycéens, étudiants, volontaires et bénévoles avec ou sans expérience provenant ou non d’une organisation  à participer à ses chantiers.

En cas de motivation, le ou la volontaire doit faire parvenir très tôt à CADIP-Univers, une lettre d’intention de participation et de motivation. Nous lui enverrons une fiche d’inscription qu’il remplira correctement pour la confirmation de son inscription.

8- Bref Aperçu sur le Togo 

Le Togo, pays de l’Afrique de l’Ouest couvre une superficie de 56 600 km², avec une population estimée à cinq millions d’habitants environ. Le taux de croissance annuelle est de l’ordre de 2,8% dans la période 1975 – 2001 (rapport du PNUD sur le développement humain 2003) et la densité moyenne environne 86 habitants au km².

Le Togo connaît essentiellement deux types de climat :

Ø Au sud, un climat de type guinéen avec deux saisons sèches et deux pluvieuses.

Ø Au nord, un climat soudanien avec une saison sèche et une saison pluvieuse.

      La saison sèche est accentuée dans tout le pays par l’harmattan, vent sec en provenance du désert du Sahara qui souffle de novembre à février, période pendant laquelle on enregistre des épidémies de rougeole et de méningite.

Le pays présente une forte diversité ethnique, linguistique et culturelle. Il est divisé en six (6) régions sanitaires correspondant aux 30 préfectures et aux 5 arrondissements de Lomé. Ce découpage sanitaire suit le découpage politico-administratif.

Le Togo fait parti du groupe des pays pauvres très endettés (PPTE) avec un revenu par habitant estimé à 283 dollar US en 2001. Il subit depuis les années 1980-1990 les conséquences d’une crise économique accentuée par les troubles socio-politiques enregistrées depuis 1990  et la dévaluation du franc CFA survenue en 1994. Les indicateurs sociaux se sont détériorés. Par rapport à l’Indice de  Développement Humain (IDH), le Togo se classe à la 141ème  place sur 175 pays (2001).

 Du point de vue du revenu monétaire (seuil de pauvreté monétaire fixé à 90 000F CFA/ an / habitant), ce sont 72,2% des togolais qui sont pauvres dont plus de la moitié (57,4%) d’entre eux vivent dans l’extrême pauvreté. Ces chiffres se situent au-dessus des moyennes observées sur le continent.

Une partie importante de la population vie dans la précarité et éprouve d’énormes difficultés dans l’accès aux soins et services de santé.

 L’économie toujours fragile est marquée par  une balance de payement déficitaire, fluctuation des recettes d’exploitation, une étroitesse du marché et un revenu de plus en plus faible des habitants. Toute fois, le PIB nominal a globalement augmenté sur les 5 dernières années (de 749,4 milliards en 1996 à 932,7 milliard en 2000).

L’Etat Togolais n’est pas resté indifférent aux préoccupations sanitaires de la population. A cet effet, on assiste à des mesures d’accompagnement. Ainsi, il y a la sensibilisation des populations sur les maladies telles que (le paludisme, la tuberculose et le SIDA) qui se fait des dons sur toute l’étendue du territoire. Dans le courant de cette année, des moustiquaires imprégnées ont été distribuées gratuitement aux populations. Des campagnes de dépistage ont été exécutées. L’Etat togolais a ordonné en 2006 la fermeture des cliniques dites sauvages et qui ne répondaient pas aux normes requises.

A côté de ces efforts, le Togo est assisté par des organisations internationales oeuvrant dans le secteur de la santé (OMS). C’est ainsi que des dons de matériels sanitaires et de médicaments ont été réceptionnés dans les centres hospitaliers.

Tous ces efforts louables sont noyés devant l’important besoin de la population sans cesse croissante en matière de santé. C’est pourquoi il s’avère impérieux que des efforts supplémentaires soient mené pour esquiver la situation lamentable de la santé.   

9- Lieu du travail

La ville de Tsévie où siège CADIP-Univers est située à 30 kilomètres  de Lomé la capitale du Togo en bordure de l’océan atlantique. La zone dispose  d’un Centre Hospitalier Régional, d’une Polyclinique étatique, des cliniques et cases de santé privées, la direction régionale et préfectorale de la santé. Des volontaires peuvent travailler aussi à Lomé et dans d’autres localités du pays.

10- Sollicitations

Vous pouvez arriver à CADIP-Univers avec vos outils de travail : tensiomètre,  préservatifs, médicaments, livres et documents de santé de tous niveaux,  documentaires et courts métrages sur le VIH – SIDA, IST et autres maladies, projecteur de film, appareils médicaux, Exposés et documentations, témoignages …pour soutenir nos actions.

11- Notre Adresse

Siège Social :

Association CADIP-Univers

Rue 2 x 5 prolongée, 200 m après les rails – boloumodji,

BP 202, Tsévié-Togo

Cél.  (00228) 90 25 81 89

E-mail: cadipunivers@yahoo.com 

Antenne :

Maison Dagadzi, quartier Soviépé (Adidogomé) - Lomé

Tél. Cel : (00228)90 06 33 30

 
   
Bouton "J'aime" de Facebook  
   
Publicité  
   
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (8 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=